Pour adhérer à la Fédération de la Crêperie c'est ici...

   

Système d’encaissement, ce qui change !

A la fin de l’année dernière, nous avons mis en ligne, sur ce site, un article sur la présentation d’un nouveau logiciel d’encaissement, voulu par le gouvernement pour combattre la fraude à la TVA.

Article disponible ici

 

Ces nouveaux logiciels d’encaissement sont obligatoirement certifiés par l’administration fiscal.

Tous les commerces sont concernés, et ont jusqu’à fin 2017 pour se mettre en conformité.

 

Ce que vous risquez si vous n’êtes pas en conformité: une amande de 7500 euros par tranche de 60 jours. C’est à dire qu’après un premier contrôle, vous avez 60 jours que corriger le tir sinon vous écopez d’une nouvelle amande et ainsi de suite.

A savoir aussi que le gouvernement à budgétisé 3 milliard d’euros de récupération de TVA. Cet argent récupéré sur la TVA, viens des déclarations de TVA supplémentaires liées à la l’obligation de conformité, mais également des contrôles qui vont être doublés cette année.

Des bruits de couloirs persistant indique que les derniers équipés de système normalisés seront les premiers dans le collimateur du Trésor Public.

 

Alors que faire ?

Si vous êtes comme moi et avez investi dans un système d’encaissement récemment, prenez contact avec la société qui vous l’a vendu pour vérifier si le logiciel est certifié ou en cours de l’être.

Si vous avez l’intention de changez de caisse, attention aux sociétés qui vont liquider leur stocks de matériels non certifiés ou non compatibles avec les logiciels certifiés.

Sachez aussi que tout système d’encaissement qui n’est pas aux normes n’est donc pas non plus revendable d’occasion.

IL EST URGENT DE S’INQUIÉTER MAINTENANT DE LA CONFORMITÉ DE NOS SYSTÈMES D’ENCAISSEMENT !

Il faut savoir que certaines sociétés ont fermés boutiques après cette annonce, parce qu’elle n’avait sans doute pas les épaules pour fournir, ou n’avaient pas accès à ces logiciels certifiés.

Il faut savoir aussi que c’est tout le parc de machine d’encaissement qu’il faut mettre à jour, donc forcément, ce sera les premiers demandeurs qui seront les premiers servis.

Il faut également savoir que le marché français en terme de matériel informatique professionnel est une petite goutte d’eau comparé au marché mondial et que les constructeurs risquent de ne pas être très réactifs, ce qui risque d’entraîner des délais de livraison long voir très long.

 

La société ABM, partenaire de la Fédération de la Crêperie du Finistère, est au cœur de cette évolution, elle a notamment assisté aux réunions du gouvernement et  a communiqué en force auprès des cabinets comptables. Et elle propose déjà des solutions pour nos crêperies.

Son logiciel LEO2 est le premier certifié par le Ministère des Finances. Brochure:  LEO2_Restauration

Site internet de la société : http://www.abminformatique.fr/

la Société ABM est implantée à Rennes, Nantes, Angers, Brest, Saint-Brieuc, Vannes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *