Pour adhérer à la Fédération de la Crêperie c'est ici...

   

Préparer et faire son inventaire

Le 31 décembre approche, et, comme une majorité d’entreprises, votre exercice comptable se termine. Pour vous conformer aux obligations issues du Code de commerce et du Code général des impôts, vous allez devoir établir un inventaire détaillé de vos stocks et en-cours à cette date.

http://www.ikea.com/ms/fr_CA/img/landing_pages/takeovers/2018/cuisine_electromenagers_refrigerateur_fortrolig_PE646740_500x500_30233786.jpg

Sont à inventorier, quels que soient leur nature ou leur état d’avancement :

  • les marchandises,
  • les matières premières et consommables,
  • les produits en cours,
  • les travaux en cours,
  • les produits finis ou semi-finis,
  •  les emballages,

dont votre entreprise est propriétaire à la date de clôture de l’exercice comptable.

Le caractère probant de cet inventaire est conditionné par :

  • la réalisation d’un inventaire physique pour les stocks, ou la détermination du degré d’avancement des productions ou travaux en cours ;
  • l’établissement d’un état détaillé, précis et complet de cet inventaire ;
  • la valorisation des biens en stock, des productions en cours ou des travaux en cours, en application des règles d’évaluation admises.

 

La réalisation de l’inventaire physique

La réalisation d’un inventaire physique des stocks à la date de clôture de l’exercice est obligatoire : il s’agit tout simplement de compter les biens que vous avez en stock. Elle s’impose à vous, même si vous disposez d’un logiciel de gestion qui détermine un inventaire permanent à partir des achats et des ventes que vous saisissez.

Sur un plan pratique, nous vous conseillons tout d’abord d’organiser les sites de stockage dans la perspective de la réalisation de votre inventaire :

  • rangez correctement les lieux où se trouvent les articles à inventorier,
  • isolez les biens appartenant à des tiers pour qu’ils ne soient pas comptés,
  • évitez les mouvements de stocks au cours des opérations d’inventaire,
  • n’oubliez pas les stocks dont vous êtes propriétaire mais qui sont physiquement à l’extérieur des lieux de stockage (déposés sur un chantier, stockés chez un fournisseur…).

Vous pouvez ensuite préparer les supports de comptage que vous allez utiliser. La plupart du temps, ce seront des supports papier tels que des relevés, des listes, des carnets, des états issus du logiciel de gestion des stocks…. Dans tous les cas, indiquez préalablement sur ces documents les références de tous les biens acquis et les unités de comptage. Ainsi, les personnes qui interviendront lors de l’inventaire n’auront plus qu’à inscrire les quantités comptées.

Si vous devez déterminer des productions en cours ou des travaux en cours, préparez vos suivis de chantiers, vos suivis de production, et vos fiches de temps.

L’établissement d’un état détaillé 

Après la réalisation de l’inventaire physique, vous devez établir un état détaillé comportant la référence, la quantité (en précisant l’unité retenue) et le montant unitaire de valorisation de chaque bien en stock. Le support que vous avez utilisé pour le comptage peut être adapté afin de servir également d’état final d’inventaire. Pour des raisons pratiques évidentes, nous vous conseillons de mentionner également sur chaque ligne le résultat de la multiplication de la quantité par la valeur unitaire.

Un état similaire doit être établi pour les productions en cours ou les travaux en cours : référence des produits ou des travaux (nom du chantier, du client…), degré d’avancement, valorisation des produits en cours ou des travaux en cours.

Cet état final, comme les documents de comptage, constituent des pièces justificatives de la comptabilité que nous vous engageons à conserver pendant 10 ans au moins.

La valorisation des stocks et en-cours

Les marchandises, matières premières, matières consommables et emballages en stock sont valorisés au prix d’achat hors-taxes, auquel il convient d’ajouter les frais accessoires d’achat  (frais de transport, droits de douane, taxes non récupérables, autres coûts directement attribuables).

Les produits finis en stock ainsi que les produits et travaux en cours sont valorisés en additionnant le coût d’acquisition hors-taxes des matières consommées et les charges directes et indirectes de production.

Si vous êtes entrepreneur individuel, et si votre entreprise est soumise au régime simplifié d’imposition, vous pouvez utiliser des modalités simplifiées de valorisation (sur option formalisée par une case à cocher sur votre déclaration de résultat) :

  • les stocks de marchandises peuvent être valorisés à partir du prix de vente hors-taxes de chaque bien, en déduisant la marge sur coût d’achat pratiquée pour chacun d’eux ;
  • les stocks de produits finis peuvent également être valorisés à partir du prix de vente hors-taxes de chaque bien, en déduisant la marge sur coût de production pratiquée pour chacun d’eux ;
  • les travaux en cours peuvent être valorisés sur la base du montant hors-taxes des avances et acomptes réclamés avant facturation définitive.

 

Source : FIDUCIAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *