Pour adhérer à la Fédération de la Crêperie c'est ici...

   

Le plaisir en fin de repas.

Pour prendre conscience de sa propre prestation il est logique de voir ce qui ce pratique chez les autres.

J’ai pu remarquer que plusieurs établissements néglige la fin du repas : café médiocre, disparition du gâteaux ou du chocolat. C’est à mon sens une erreur commerciale et une mauvaise économie.

Par exemple le café reste l’incontournable instant plaisir en fin de repas, il est cependant mis en concurrence de plus en plus avec le thé qui connait une démocratisation spectaculaire.

Comment coller à la nouvelle demande ?  La clientèle féminine et familiale est aujourd’hui plus importante qu’il y a une dizaine d’années, au temps où l’on écrasait encore les mégots au pied à même le sol de la salle. La demande est donc montée en gamme, avec une exigence sur des produits plus gourmands, plus variés. Les cafés doivent sortir de leur habituelle tasse pour se parer de crème chantilly, de mousse, de lait… on l’accompagne de gourmandises sucrées. Les thés et infusions doivent faire voyager, séduire l’odorat, éveiller la curiosité. L’objectif qualité passe par une montée en gamme des produits proposés aux clients, pour qui le hors domicile doit offrir ce qu’ils ne peuvent trouver à la maison. Cette démarche n’exclut pas les établissements les plus modestes, bien au contraire. Les marques offrent désormais des solutions haut de gamme adaptées à toutes sortes d’établissements.

Jouer la carte de la qualité peut permettre de vendre un café avec plus de valeur ajoutée et de marge et, pourquoi pas, d’en faire consommer deux plutôt qu’un ! C’est la même chose pour le thé. Proposer du choix fait forcément augmenter les ventes, sans coûter plus cher, grâce aux nouvelles solutions de machines ou produits, adaptées aux nouvelles demandes. L’accompagnement du café doit participer à cet engouement pour « l’instant plaisir » : petit palet, chocolat, madeleine, speculoos, langue de chat… La mise en scène de l’accompagnement fait toute la différence pour le client.

Ne négligeons pas la fin du repas, puisqu’il est la dernière impression qui restera de la prestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *